Séjour Expédis en Afrique du Sud – Marie Danckaert

Cape Town, 26/10/2016
Il paraît que l’esprit humain a du mal à concevoir certaines choses. L’infini par exemple, ou l’expansion de l’univers, l’omniscience, etc.
Personnellement je suis plus limitée, j’avais déjà du mal à réaliser le simple fait que j’allais passer 157 jours (oui j’ai compté) en Afrique du Sud. Puis je me suis retrouvée dans la file de la douane de Cape Town et la réalité m’a rattrapée d’un coup. En fait pour être précise on pourrait même dire qu’elle m’a écrasée et laissée agonisante sur le sol (enfin au sens figuré bien sûr). Pourtant le choc n’a pas été négatif, je dirais même plus : enrichissant.
Pour commencer j’ai rencontré ma famille d’accueil, qui est vraiment adorable et a tout fait pour que je me sente chez moi dans une autre maison. J’ai aussi découvert un quotidien différent du mien. Puis il y a l’école, dans laquelle j’ai débarquée au milieu de l’année (hémisphère sud oblige) et où je ne connaissais rien (le simple fait de voir des gens en uniforme à longueur de journée m’a déprimée toute la première semaine, c’est extrêmement oppressant).
Il y a aussi le pays qui est splendide et beaucoup plus diversifié que la Belgique (quand je sors de chez moi je vois des montagnes et à côté il y a la mer, le pays comporte 11 langues officielles et est surnommé ‘’nation arc-en-ciel’’, on passe d’un quartier bien bourgeois à une banlieue à l’air plutôt défavorisée en passant de l’autre côté d’une route, etc). Enfin je dis ça mais je n’ai quasiment vu que la capitale. Ce qui n’est déjà pas mal.
Ensuite je me suis aussi rendue compte que j’avais beaucoup de chance d’être née au bon endroit. Par exemple en Belgique je peux sortir seule le soir ou prendre le train. L’école est gratuite et le pays n’a pas à gérer de sérieux problème d’inégalité. Puis on a un lave-vaisselle et le chocolat n’est pas hors de prix. Pourtant je ne regrette vraiment pas d’être partie. La quantité de choses à découvrir ici est incroyable (en Belgique il n’est pas vraiment possible de caresser un guépard), les gens sont adorables (parce que oui le pays est bien moins sûr mais la grosse majorité des gens ont plus tendance à protéger qu’à agresser… et à parler du ‘’crime’’ qui règne aussi) et la nourriture est extrêmement délicieuse (entre les influences indiennes, chinoises, européennes, arbes, …)

img_0894 img_0895